lundi 3 mai 2010

Syli d'Or: formule à revoir?

La grande finale des Syli d'or aura lieu ce jeudi 6 mai au Cabaret du Mile End (ancien Kola Note). Les finalistes sont les groupes Mayé (Madagascar/île Maurice/ La Réunion), Kabakuwo (Sénégal/Mali/Québec) et DjiDji (Côte d’Ivoire).
Sans rien enlever à ces formations, permettez qu'on émette un bémol. Car ces choix ne reflètent pas vraiment ceux du jury, dont nous faisions partie. Pour tout dire, il est absolument stupéfiant que les groupes Kebeko et Bambara Trans ne se retrouvent pas parmi les finalistes. A tous égards, ces deux formations étaient clairement au dessus de la mêlée.
Mais voilà. Le vote du jury n'est pas tout. Il y a aussi celui du public, qui comptait pour 40%. Ce système a du bon, démocratiquement parlant. Mais il repose essentiellement sur le nombre d'amis qui sont venus vous voir. Alors si vous avez un gros fan club, vous allez forcément péter un score. Par contre, si vous êtes génial mais qui vous n'avez aucun ami, vous êtes cuit.
Peut-être que les organisateurs de l'événement devraient revoir la formule. Les Syli d'or est le seul concours de musiques du monde à Montréal. Sa responsabilité est grande. Le choix des finalistes ne doit pas être le reflet d'un trip de popularité, mais du talent brut, de l'originalité et du potentiel d'avenir des artistes.
Entécas. Si on se fie sur ce qu'on a vu, le niveau sera quand même très bon.
C'est juste qu'il aurait pu être meilleur.

JCL

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire