lundi 6 juin 2011

La première édition du festival Le Mood, consacrée dimanche au "judaïsme 2.0", s'est terminée comme elle avait commencé: dans le bruit et le chaos.

Vrai que pour un événement "tables rondes", ce n'était pas la meilleure idée de mettre tous les conférenciers dans la même (grande) salle, avec seulement quelques rideaux pour séparer chaque atelier. On entendait tout le monde, sauf la personne qu'on voulait vraiment écouter!

Pendant un moment, on a crû que c'était voulu. Que c'était un clin d'oeil aux synagogues orthodoxes, où chacun prie et chante à haute voix sans se soucier du voisin. Il y a dans ce genre de brouhaha quelque chose qui peut induire à la transe.

Mais ce n'était pas voulu et plusieurs ont trouvé ça très désagréable. Pas nous. Il y avait du monde (surtout des jeunes, en quête d'une "nouvelle voie"), il y avait de l'ambiance et on a appris beaucoup de choses plus ou moins utiles.

Dans la première salle, un rabbin aux allures de Woody Allen tentait de réconcilier le sexe et les principes cachère. Dans la suivante, un cuisinier s'exprimait sur l'évolution de la cuisine juive. Juste à côté, un vieux rabbin barbu s'entrenait sur la kabbale et la féminité. Plus loin, une jeune fille donnait des conseils vestimentaires sur comment être sexy même pendant les cérémonies religieuses.

Aprés 20 mn de tourisme religio-culturel, on a opté pour une conférence sur la musique pop intitulée "Israël, terre de lait et de techno." Un type très intéressant, avec une kippa et un accent british, nous a expliqué comment la musique pop israélienne avait muté, en moins de 50 ans, de très nationaliste à très américanisée.

Son anecdote sur Rika Zaraï valait à elle seule le déplacement. En 1972, la chanteuse a représenté Israël à L'Eurovision, avec la chanson "I'm Alive". Non seulement le concours avait lieu en Allemagne, mais il s'est tenu quelques mois après l'assassinat d'athlètes israéliens aux jeux de Munich. Et vous savez comment le groupe de Mme Zaraï était habillé? En étoiles jaunes!

Hélas, le clip n'est pas disponible sur Youtube. Mais on vous laisse imaginer. Nous en tout cas, ça nous a clairement mis dans le mood.